Le président Joe Biden a annoncé lundi que l’ensemble du parc automobile fédéral américain sera remplacé par des modèles électriques fabriqués aux États-Unis.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste intitulée « Made in America », qui vise à stimuler l’industrie manufacturière américaine en augmentant les dépenses fédérales en faveur des entreprises américaines, a déclaré le nouveau président dans un discours prononcé le lundi 25 janvier.

« Le gouvernement fédéral possède une énorme flotte de véhicules que nous allons remplacer par des véhicules électriques propres fabriqués ici en Amérique par des travailleurs américains, ce qui créera des millions d’emplois, un million d’emplois d’ouvriers de l’automobile, de l’énergie propre et des véhicules dont les émissions sont nulles », a déclaré M. Biden en décrivant l’action gouvernementale prévue.

Les rapports suggèrent que le gouvernement américain exploite actuellement environ 650 000 véhicules, comprenant un mélange de voitures, de SUV et de camions pour une série d’usages. Le président Biden n’a pas donné de détails sur la date de début du processus ni sur le temps nécessaire à l’échange complet de la flotte, de sorte qu’il pourrait s’écouler plusieurs années avant que le changement ne soit achevé.

L’expert de l’industrie automobile Kristin Dziczek a décrit l’offre actuelle de véhicules entièrement électriques aux États-Unis comme étant « plutôt mince ». Dans des commentaires faits à CNBC en réponse à l’annonce du gouvernement, la dirigeante du Center for Automotive Research a ajouté : « Mais l’industrie est sur le point de déclencher une avalanche de nouveaux produits, et beaucoup d’entre eux sont construits en Amérique du Nord. » Dans cette optique, les constructeurs automobiles américains qui agissent rapidement pourraient décrocher des contrats gouvernementaux plutôt lucratifs.

En réponse à l’annonce de lundi, General Motors, dont le siège est à Detroit, s’est dit « encouragé par l’engagement du président Biden à soutenir l’industrie manufacturière américaine », tandis que Ford, dont le siège est à Dearborn, a décrit l’accent mis par M. Biden sur l’investissement dans l’industrie manufacturière américaine comme étant « essentiel au succès continu de l’industrie automobile américaine ».

La flotte fédérale comprend bien sûr la Cadillac présidentielle lourdement blindée connue sous le nom de « la Bête », qui fonctionne actuellement à l’essence, bien que personne ne sache combien de temps il faudra avant de voir ce véhicule particulier vrombir tranquillement sur la route.

Recommandations de la rédaction




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *